Nous avons besoin de vous ! : Diagnostic

Notre étude cherche à évaluer l’utilité d’une tablette électronique pour mesurer les paramètres physiques de l’écriture (position du stylo, inclinaison, pression sur la tablette). Nous faisons l’hypothèse que ces paramètres pourraient affiner et permettre d’automatiser les tests classiques de mesure de la qualité d’écriture et d’affiner le diagnostic.


 

Les troubles de l’écriture (dysgraphie) touchent 8,6 % de la population. Les Troubles du Spectre Autistique (TSA) touchent 1% de la population. Ils sont caractérisés par des troubles de la socialisation, de la communication et des intérêts restreints et stéréotypés. De nombreux enfants avec TSA ont aussi une dysgraphie. A l’école, ces enfants ayant une écriture peu automatisée, sont alors en situation de double tâche. Ils doivent être attentifs à la tenue de leur stylo tout en veillant à la grammaire, l’orthographe et aux consignes de l’enseignant. Une bonne maîtrise de l’écriture manuscrite est très utile pour les apprentissages, permettant une meilleure mémorisation des notes. Cette mauvaise écriture peut entraîner une angoisse, une mauvaise estime de soi, une fatigue, une frustration pouvant mener jusqu’à des troubles du comportement. Son aspect transversal peut être ainsi à la source d’un échec scolaire.

Dans une première étape, nous avions analysé des tracés d’écriture d’enfants (Echelle d’Evaluation concise pour les enfants, BHK) sur tablette électronique (233 enfants dont 54 avec une simple dysgraphie et 2 TSA). Ces tablettes mesuraient la position, l’inclinaison et la pression du stylo en fonction du temps offrant ainsi une nouvelle sémiologie plus physique et dynamique : accélérations, tremblement, direction de la ligne écrite, espaces entre les mots. Ces différents paramètres extraits ont permis d’entraîner un système de classification qui prédit le diagnostic de dysgraphie précisément.

Une prochaine étape est d’entraîner est de détecter des particularités motrices spécifiques ainsi qu’une trajectoire développementale particulière aux TSA par rapports aux enfants avec une simple dysgraphie. Nous évaluerons différents pré-requis à l’écriture : tracés de traits, d’ellipse, lettres seules. Par ailleurs, nous filmerons la posture des enfants avec une caméra Kinect.

Capture d_écran 2018-04-26 à 15.47.45
Exemple de passation

Si vous avez un enfant entre 6 et 11 ans, qui parle français, qui sait tenir un stylo et qui a des difficultés motrices (Trouble d’Acquisition de la Coordination ou dyspraxie, ou un TSA), je serai ravi de l’évaluer dans le cadre de mon étude.

La passation dure entre 30 et 45 min.

Mon étude ne permet pas de donner de diagnostic. Seul le dernier test BHK est déjà validé et il faut quelques jours pour qu’il soit annoté.

Cette étude a été validé par le comité d’éthique et de la Recherche (CER) de Paris Descartes, n° CER – Paris Descartes : 2018 – 58

Thomas Gargot

thomas_gargot@hotmail.com

Psychiatre, Doctorant en informatique

Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent

Hôpitaux Universitaires
Pitié Salpêtrière – Charles Foix

47/83 boulevard de l’Hôpital 75013 PARIS

PLAN SPEAPS v2.jpg

Site du service de pédopsychiatrie de la Pitié Salpêtrière

Site du Groupe de recherche, Équipe 3 : Cognition et interactions sociales précoces

Consentement